Histoire de La cathédrale notre-dame à Strasbourg

Un joyau de l'art gothique

La cathédrale de Strasbourg s'impose d'abord par sa hauteur : sa flèche, achevée en 1439, est la plus haute de la chrétienté. Comme toutes les églises gothiques, c'est un véritable livre d'images qui se feuillette en flânant : sculptures et vitraux racontent l'histoire sainte, mais aussi les allégories et les symboles du Moyen Âge.

Une première église, dont nous ne savons que peu de chose, existait en ce lieu dès le VIIIsiècle, mais c'est seulement au XIIsiècle que débute la construction de la cathédrale que nous connaissons aujourd'hui. Autour de 1225, on construit le portail du transept sud, dont les célèbres sculptures dites de la Synagogue et de l'Église comptent parmi les joyaux européens de l'art gothique. Vers 1240, le chœur est aménagé.

La flèche, la grande rosace et l'horloge astronomique : trois chefs-d'oeuvre strasbourgeois

À la même époque, toujours dans la partie sud du transept, un maître d'œuvre venu d'Île-de-France édifie le pilier du Jugement dernier, merveille de virtuosité architecturale. En 1277 débutent les travaux de la grande façade occidentale : les trois portails se peuplent d'une foule de statues et, vers 1340, la grande rosace est terminée.

Tandis que les travaux se poursuivent à l'intérieur, deux maîtres d'œuvre vont se succéder pour édifier cette flèche unique, qui dessine la silhouette si reconnaissable de la cathédrale.

À l'intérieur, on remarquera, outre les vitraux des XIIet XIVsiècles et la magnifique chaire de style gothique flamboyant, la célèbre horloge astronomique dont le défilé quotidien des apôtres (à 12h30 précises) est un spectacle en soi.

Contenu éditorial Monument Tracker ©

Localisation de La cathédrale notre-dame

Bons plans Strasbourg

Retrouvez tous les endroits à visiter sur en téléchargeant l'application gratuite Monument Tracker World Guide et 120 autres villes

245