Berlin

berlin-bann

 

Berlin et ses monuments dans votre poche avec Monument Tracker

Présentation

Avec Monument Tracker Berlin amusez vous enfin à découvrir les trésors de la ville de Berlin sur votre smartphone :
Chasse au trésor, réalité augmentée, quiz, circuits, carnet de voyage, bande dessinée, reconstitution des sites disparus, carte postale, push.

Cette nouvelle application vous entrainera dans un tourbillon d’amusement et challengera votre culture générale.

« Mes enfants ont adoré, ce sont eux qui nous ont fait découvrir Berlin » P.L.
« Moi qui n’ai pas d’enfant, je me suis pris au jeu » X.H.
« Il y a des fonctions pour toute la famille, on se cultive c’est un régal » C.B.
« C’est bien fait, exhaustif et pertinent» S.B.
« Je n’imaginais pas pouvoir en apprendre autant aussi facilement » F.T.
« Lorsqu un site me plaît j’ai maintenant en direct live l’histoire et les anecdotes » M.C.
« je suis fan, je les collectionne au cours de mes voyages » V.T.

Lauréat européen pour la création et l’innovation dans la valorisation du patrimoine, il n’y a pas plus exhaustif que Monument Tracker

Partenaire du Centre des Monuments Nationaux (CMN) pour la sauvegarde des monuments en péril

Les plus

– version offline pour les départs à l’étranger
– personnalisation de l’appli avec ses propres photos et fonctions de partage
– animation bande dessinée
– géolocalisation et push : les monuments se révèlent au fil de votre promenade à Berlin
– ergonomie et convivialité
– tous les monuments et sites de la ville documentés
– quiz pour tester ses connaissances et devenir ambassadeur de Berlin
– reconstitution des sites en ruines ou disparus avec l’overlay

 

Téléchargez sur votre téléphone mobile

  

 

 Top 10 des monuments de Berlin

L’équipe de Monument Tracker a sélectionné une liste de monuments disponibles dans l’application Monument Tracker Berlin.

alexander-platz

Alexander Platz

Elle fut d’abord appelée  » Ochsenplatz  » (place aux boeufs) car on y vendait des boeuf et d’autres animaux. Puis en 1805, on l’appela Alexander Platz en raison de la visite du Tsar Alexandre I de Russie. Elle possédait à l’époque une belle colonnade de Karl von Gontard, qui a été déplacée plus tard en raison du trafic grandissant de la place. Il y eut bientôt un marché couvert, des maisons d’habitation, des magasins, une station de la première ligne de métro ; la place devint au début du XXe s. un noeud central pour train, métro et tram. En 1929 furent construits deux immeubles de bureaux qui existent encore : l’Alexanderhaus et le Berolinahaus. L’auteur Alfred Döblin a su capter toute l’atmosphère de la place dans son roman :  » Berlin, Alexanderplatz « . Après les destructions de la guerre, de nouveaux projets sont en cours pour la restructuration de cette place.

berlin-cathedral

Berliner Dom (cathédrale de Berlin)

Une église baroque, assez simple, avait été construite entre 1747 et 1750 sur les dessins de Johann Boumann, à l’endroit où se trouvait une église dominicaine. Elle contenait une chapelle avec le mausolée des Hohenzollern. Guillaume II voulut une cathédrale luthérienne qui contribuerait à la grandeur de Berlin. Julius Raschdorff la construisit dans un style, mélange de néo-renaissance et de néo-baroque entre 1894 et 1905. La cathédrale est en fait formée de trois églises : l’église centrale est consacrée à la prêche, la seconde aux baptêmes et la dernière aux mariages. L’extérieur de la cathédrale, dont une partie a été détruite par les bombardements, était beaucoup plus gracieux que celui de la cathédrale actuelle, dont les coupoles ont été reconstruites de manière élémentaire : il faut voir les gravures de l’époque pour juger de la différence. L’intérieur est joliment décoré par des mosaïques de Woldemar Friedrich et par des vitraux d’Anton von Werner, qui racontent la vie de Jésus. La crypte contient une centaine de belles tombes des Hohenzollern.

berlin-tour

Fernsehturm (tour de la télévision)

Cette tour haute de 368m a été érigée entre 1965 et 1969 ; sa hauteur devait symboliser la supériorité de l’Etat Socialiste. Elle permet la transmission de plusieurs programmes de télévision et de radio. La grosse boule qui fait un tour complet en une demi-heure permet, quand on est assis dans le café et par beau temps, d’avoir une vision complète de la ville. Ce panorama est également visible depuis la plate-forme située en dessous du café. Une double plate-forme extérieure à la boule permet de trouver refuge en cas d’incendie dans la boule. Il paraît que le gouvernement socialiste a été rendu furieux par le reflet en forme de croix sur la boule : ce phénomène a été appelé par dérision  » la vengeance du pape  » !

bode-museum

Bode Museum (musée Bode)

Ce beau bâtiment néo-baroque a été construit par Ernst von Ihne entre 1897 et 1904 et dédié à Wilhelm von Bode, qui fut directeur de l’ensemble des musées de l’île. Le musée a été magistralement restauré de 2001 à 2006 et il présente à nouveau ses belles collections. La chambre de Tiepolo est une des sensations : Bode a acheté toutes les fresques que le peintre avait créées pour des pièces d’un palais en Italie et fait reconstituer ces pièces dans le musée. Il y a une belle collection de sculptures allant du moyen âge à la fin du XVIIe s., françaises, hollandaises et espagnoles, mais surtout allemandes et italiennes. Il y a notamment des terres cuites de Luca della Robbia, des sculptures de Donatello, Da Settignano et Mino da Fiesole, et des sculptures gothiques (Tilman Riemenschneider, Hans Leinberger) et de styles renaissance et baroque (Ignaz Günther, Anton Feuchtmaier). Le musée de l’art byzantin exprime toute l’étendue, la richesse et la diversité de cet art.

brandenburg-gate

Brandenburger Tor

Elle a été construite sur le modèle des Propylées de l’acropole d’Athènes par Carl Gotthard Langhans de 1788 à 1791, pour le roi de Prusse Frédéric Guillaume II. A partir de 1734, on avait érigé un mur douanier autour de Berlin et la porte de Brandebourg en constitua l’achèvement. Le passage central, plus large, était prévu pour le passage du carrosse du roi, les deux passages voisins pour celui des autres carrosses et les deux derniers pour les piétons. La porte était flanquée de deux postes de garde qui hébergeaient également les douaniers qui percevaient les taxes pour l’entrée des marchands dans la ville. Plus tard, le mur douanier a été détruit et seule la porte de Brandeburg est restée. Les murs construits entre les colonnes doriques ne sont pas habituels ; ils sont recouverts de bas-reliefs illustrant entre autres les travaux d’Hercule. Les statues de Mars et de Vénus situés dans les corps de garde, ainsi que le quadrige du sommet de la porte sont du grand sculpteur Johann Gottfried von Schadow. Le Quadrige a été amené à Paris par Napoléon en 1806 et ramené à Berlin en 1814 après sa défaite.

humboldt-university-of-berlin

Humboldt Universität

Le Palais qui l’abrite avait initialement été construit en 1753 pour Henri, frère de Frédéric II. L’Université de Berlin fut fondée en 1810 sous l’initiative de Wilhelm von Humboldt (1767-1835), homme politique qui occupa des postes gouvernementaux importants ; elle s’installa dans ce palais, qui fut agrandi plusieurs fois. Les deux sculptures de l’entrée, réalisées par Paul Otto en 1883, représentent Wilhelm von Humboldt et son frère Alexandre, grand explorateur et scientifique de valeur dans le domaine de la météorologie, des sciences naturelles, de l’océanographie et de l’agriculture. La faculté des Sciences s’est particulièrement développée avec comme point fort la recherche…

reichstag-building

Reichstag

Ce parlement a été construit de 1884 à 1894 sur les plans de Paul Wallot dans le style de l’historicisme, mélange d’arts du passé, ici néo-renaissance et néo-baroque. La coupole d’acier et de verre cependant était une nouveauté à l’époque. La salle principale a été détruite par un incendie en 1933 ; cela permit à Hitler d’accuser les communistes et de les pourchasser. Le Reichstag fut restauré une première fois entre 1961 et 1973 par Paul Baumgarten, mais sans la coupole. Il fut reconstruit en 1999 par Norman Foster, dont l’apport original est cette belle coupole en forme d’ellipsoïde qui remplace la coupole d’origine ; on peut y accéder gratuitement et voir ainsi l’intérieur très moderne du parlement et avoir une vue splendide sur les environs.

pergamon-museum

Pergamon Museum

Après un premier bâtiment détruit parce qu’il ne permettait pas d’exposer correctement les oeuvres et aussi parce qu’il menaçait de s’effondrer, le musée actuel fut construit entre 1910 et 1930 par Alfred Messels et Ludwig Hoffmann. Les objets exposés proviennent des fouilles d’archéologues allemands. Les quatre éléments sensationnels sont l’Autel de Pergame, la Porte du marché de Milet, la Porte d’Ischtar et la façade du palais Mschatta : aucun autre musée n’expose des ensembles aussi imposants. Il y a de plus des salles consacrées aux techniques de construction romaine et grecques, un beau musée de l’Islam et des collections de vestiges sumériens, babyloniens et assyriens. C’est un des musées de Berlin qu’il faut absolument avoir vu.

schloss-charlottenburg

Schloss Charlottenburg

Il a été construit à partir de 1695 comme résidence d’été pour Sophie Charlotte, femme de l’électeur Frédéric III. Elle fut construite sur les plans d’Arnold Nering mais l’architecte mourut peu après et fut remplacé par Martin Grünberg. De 1701 à 1713, Eosander von Göthe agrandit le palais d’une aile pour y loger l’orangerie, et le dota d’une coupole. De 1740 à 1746, Frédéric II habita ce palais qui lui rappelait sa grand-mère qui comme lui aimait les arts ; il fit ajouter une autre aile et un appartement personnel sur les plans de Wenceslas von Knobelsdorff. L’intérieur, qui a beaucoup souffert sous la guerre, a été entièrement restauré et a retrouvé son faste d’antan. Il faut voir le  » Porzellankabinett  » aux murs entièrement recouverts de porcelaine asiatique, la chapelle du château, la galerie dorée, ancienne salle de bal dans le plus pur style rococo, et la nouvelle aile avec ses meubles d’origine.

gendarmenmarkt

Gendarmenmarkt

Le quartier général du régiment des gendarmes se trouvait déjà à cet endroit quand Frédéric I décida en 1680 de créer une place de marché aux fruits et légumes et un ensemble de bâtiments permettant de réaliser un belle place. Elle est encadrée par le  » Deutscher Dom  » avec son musée de la démocratie allemande et le  » Französischer Dom  » avec son musée des Huguenots ; entre les deux églises se trouve le  » Schauspielhaus  » devant lequel se dresse la statue de Schiller. Ces bâtiments anciens restaurés contrastent avec les façades arrières des bâtiments ultra-modernes de la Friedrichstrasse : Galeries Lafayette, Quartier 205 et Quartier 206.

Fonctionnalités intégrées à l’application

Quizz

icone-quizz

Circuits

icone-circuit

Concours Photo

icone-photo

Audio Guide

icone-audio-guide

Téléchargez