Retrouvez nos applis
 

Florence

florence-bann-mt

 

Florence et ses monuments dans votre poche avec Monument Tracker

Présentation

Avec Monument Tracker Florence amusez vous enfin à découvrir les trésors de la ville de Florence :
Chasse au trésor, réalité augmentée, quiz, circuits, carnet de voyage, bande dessinée, reconstitution des sites disparus, carte postale, push.

Cette nouvelle application vous entrainera dans un tourbillon d’amusement et challengera votre culture générale.

« Mes enfants ont adoré, ce sont eux qui nous ont fait découvrir Florence » P.L.
« Moi qui n’ai pas d’enfant, je me suis pris au jeu » X.H.
« Il y a des fonctions pour toute la famille, on se cultive c’est un régal » C.B.
« C’est bien fait, exhaustif et pertinent» S.B.
« Je n’imaginais pas pouvoir en apprendre autant aussi facilement » F.T.
« Lorsqu un site me plaît j’ai maintenant en direct live l’histoire et les anecdotes » M.C.
« je suis fan, je les collectionne au cours de mes voyages » V.T.

Lauréat européen pour la création et l’innovation dans la valorisation du patrimoine, il n’y a pas plus exhaustif que Monument Tracker

Partenaire du Centre des Monuments Nationaux (CMN) pour la sauvegarde des monuments en péril

Les plus

– version offline pour les départs à l’étranger
– personnalisation de l’appli avec ses propres photos et fonctions de partage
– animation bande dessinée
– géolocalisation et push : les monuments se révèlent au fil de votre promenade à Florence
– ergonomie et convivialité
– tous les monuments et sites de la ville documentés
– quiz pour tester ses connaissances et devenir ambassadeur de Florence
– reconstitution des sites en ruines ou disparus avec l’overlay

 

Téléchargez votre version

  

 

 Top 10 des monuments de Florence

L’équipe de Monument Tracker a sélectionné une liste de monuments disponibles dans l’application Monument Tracker Florence.

basilica-di-santa-croce-in-florence

Santa Croce

La Basilique de Santa Croce : Construite à partir de 1295 par Arnolfo di Cambio pour les Franciscains, c’est un chef d’oeuvre de l’architecture gothique. Elle fut terminée en 1385, mais la façade ne fut faite qu’en 1853, dans le style néogothique. Elle a toujours été le lieu de rencontre de religieux, artistes, hommes de lettre, humanistes, hommes de pouvoir. La basilique contient de nombreuses tombes de florentins illustres : Michelangelo, Macchiavelli, Rossini, Ghiberti…, des d’innombrables trésors d’art de : Cimabue , Giotto, Donatello, Brunelleschi, Vasari, Ghiberti, Della Robbia, Michelozzo, da Sangallo, Canova…, des chapelles admirables comme celle des Pazzi, réalisée par Brunelleschi, et des cloîtres très riches.

cathedral-of-santa-maria-del-fiore

Santa Maria Del Fiore

La cathédrale Santa Maria del Fiore : Après avoir pris le dessus sur ses rivaux Sienne et Pise, Florence voulait exprimer sa puissance par la construction d’une imposante cathédrale. Les travaux commencèrent en 1298 et ne se terminèrent qu’en 1436, par la coupole. Les architectes sont les mêmes que ceux du campanile, mais après Talenti, c’est Giovanni di Lapo Ghini (1360-1369) qui prend le relais. L’architecture de l’intérieur de la cathédrale est résolument différente de celle des cathédrales gothiques, avec ses énormes piliers très espacés. Brunelleschi réalisa une prouesse technique en construisant une coupole haute de 91 m sans la lanterne et d’un diamètre de 45m ; elle servit de modèle pour la coupole de Saint Pierre de Rome.

fountain-abundance-piazza-repubblica

Place de la Républiqu

Place de la République : A cet endroit se trouvait le forum de l’ancienne ville romaine, et la Colonne de l’Abondance se trouvait à l’intersection du cardus (actuellement Via Roma…) et decumanus maximus (Via del Corso…). Au cours des constructions, on a retrouvé des vestiges de thermes, de temples, d’habitations. Au moyen âge, la densité de population y était forte, et il y avait un marché ; c’était un lieu de rencontre et de transactions commerciales. Aux environs se trouvait le ghetto avec 2 synagogues, ainsi que beaucoup d’églises. De 1865 à 1875, tout le quartier fut détruit quand Florence devint momentanément capitale de l’Italie partiellement unifiée, et malheureusement, le quartier médiéval a complètement disparu.

gallerie-uffizi

Le musée des Offices

Le musée des Offices : Le Palais des Uffizi devint progressivement un musée après 1581 et il possède des trésors inestimables de peinture : art gothique (Cimabue, Duccio, Giotto, …), début de la renaissance (Paolo Uccello, Piero della Francesca, Filippo Lippi, …), renaissance (Botticcelli, Leonard de Vinci, …), haute renaissance (Michelangelo, Bronzino, Pontorno, …). Le musée possède aussi de belles statues antiques..

palazzo-medici-riccardi

Le Palais Medici-Ricardi

Le Palais Medici-Ricardi : Ce très beau palais renaissance a été construit de 1444 à 1462 par Michelozzo, pour Cosimo il Vecchio, de retour après son exil. Il a appartenu aux Médicis jusqu’en 1659, puis successivement aux Riccardi, aux Lorena, à la Province. L’austérité du bossage lourd au rez-de-chaussée, puis de moins en moins apparent, est contrebalancée par de gracieuses fenêtres jumelles couronnées. Les lignes horizontales sont fortes : banc de rue, saillies « marcapiano » et toiture très saillante. La cour intérieure est belle avec son portique, sa loggia, sa décoration en graffitis ; de la 2e cour, on peut accéder à la Cappella dei Magi qui contient un très beau pavement et des chefs d’oeuvre de Michelozzo (le plafond), Benozzo Gozzoli (fresques), Filippo Lippi (« pale » d’autel).

palazzo-vecchio-in-florence-after-sunset

Le Palais Vecchio

Le Palazzo Vecchio : Des fouilles sous le palais ont mis à jour les ruines d’un théâtre antique romain, en dessous de celles de deux palais ayant appartenu à des gibelins (partisans de l’empereur du Saint Empire Romain-Germanique, les guelfes étant les partisans du pape). La ville voulant montrer sa puissance et protéger ses dirigeants en cas d’attaque, elle chargea Arnolfo di Cambio de construire ce palais-forteresse, terminé en 1314. Le bas, massif, à bossage, est équilibré par l’élégante couronne du chemin de ronde et par la tour d’Arnolphe (94 m), décentrée, car elle utilise la base d’une ancienne tour. Le palais devint le siège de l’administration, mais servit aussi de prison, notamment à Savonarole.

perseus-statue

Persée

Persée : Un roi auquel on a prédit que son petit fils Persée le tuerait, jette sa fille et Persée à la mer. Ils se réfugient sur une île ; Persée adulte est chargé par le roi de l’île de tuer Gorgone, méduse dont les cheveux sont des serpents et dont le regard pétrifie celui qui la regarde. Il y parvient grâce à une épée magique. C’est l’épisode que raconte la statue dans un style maniériste, qui apparaît dans les contorsions de la Gorgone et les mouvements de Persée. Elle ne plut pas à Cosme 1er qui voulait que la victoire de Persée soit une allusion à celle des Médicis, alors qu’elle semble mêler le bien et le mal : Persée ressemble à Gorgone.

pontevecchio

Le Vieux Pont

Le Vieux Pont : Il traverse le fleuve là où à l’antiquité, il y avait un gué. Construit d’abord en bois puis en pierre, démoli de nombreuses fois par les crues de l’Arno, il a été reconstruit en 1345 par Taddeo Gaddi sous sa forme actuelle ; c’était une innovation car avant, les arcs des ponts étaient semi-circulaires, plus rapprochés, et donnaient plus de prise au courant. En 1442, la ville y installa les bouchers, pour éviter les mauvaises odeurs. En 1565, Vasari construisit, au dessus du pont, le corridor permettant au duc d’aller des Offices au Palais Pitti. Les bouchers furent alors délogés en 1593 et les joaillers prirent leur place, avec leur arrière boutique donnant sur le fleuve.

san-marco-church-florence

L’Eglise San Marco

L’Eglise San Marco : En 1437, Cosimo il Vecchio chargea Michelozzo de reconstruire le couvent et l’église qui existaient déjà depuis le XIIe s., et qui avait été récemment donné aux dominicains. De nombreux artistes ont travaillé à la décoration interne : Beato Angelico et son atelier, dont Benozzo Gozzoli, entre 1439 et 1444, puis fra Bartolomeo, Santi di Tito, Poccetti, Passignano… L’église a été remaniée du XVIe au XVIIIe s., avec un campanile réalisé en 1512 sur un dessin de Baccio d’Agnolo, la coupole en 1712 par Angelo Ferri et la façade par Giovan Battista Paladini en 1778.

san-miniato-al-monte

La Basilique San Miniato al Monte

La Basilique San Miniato al Monte : C’est un chef d’oeuvre de l’architecture romane de type florentin, avec sa façade décorée de marbres bicolores et à motifs géométriques. Sa construction a commencé au XIe s.. L’intérieur est tout à fait original avec un choeur et un presbytère en hauteur, situés au-dessus la crypte. Le beau pavement conduit à une chapelle centrale réalisée par Michelozzo (1548), dont la voûte est décorée par Luca della Robbia ; la pale d’autel est d’Agnolo Gaddi. La crypte a de nombreuses voûtes en arêtes dont l’une est décorée par Taddeo Gaddi. Le choeur a une chaire romane remarquable et une très belle mosaïque. La sacristie, la chapelle du Cardinal Jacopo et l’Abbaye contiennent également de nombreuses oeuvres d’art

Fonctionnalités intégrées à l’application

Quizz

icone-quizz

Circuits

icone-circuit

Concours Photo

icone-photo

Audio Guide

icone-audio-guide

Téléchargez