Genève

Geneve-bann-mt

 

L’histoire des monuments de Genève avec Monument Tracker

Présentation

Genève Monument Tracker : partez à la chasse aux monuments et sites historiques avec l’application Monument Tracker Genève.

Ne cherchez plus l’info, l’application Monument Tracker met la technologie au service de la Culture et de l’Histoire. Le principe est simple : l’application repère les points d’intérêts à proximité et vous fournit une information pertinente en temps réel ! Depuis 2010, Monument Tracker fournit à ses utilisateurs une solution simple et efficace de géolocalisation et de renseignement de monuments et sites historiques pour que l’exploration urbaine rime avec aventure et plaisir.

Disponible en français et anglais.

Les plus

Balade libre : découvrez à votre rythme
Circuits à thème
Réalité augmenté
Partagez vos découvertes sur les réseaux sociaux
Intégrez vos photos souvenirs directement dans l’application
Version off-line : pas de frais de connexion à l’étranger
Pas de publicité : 100% culturelle

 

Téléchargez votre version

  

 

 Top 10 des monuments de Genève

L’équipe de Monument Tracker a sélectionné une liste de monuments disponibles dans l’application Monument Tracker Genève.

Basilique Notre Dame de Genève

Basilique Notre Dame de Genève

Cette église catholique de style néo-gothique a été construite entre 1852 et 1857 sur les dessins d’Alexandre Grigny, à l’endroit où se trouvait un ancien bastion ; l’architecte s’est inspiré des cathédrales de Beauvais et d’Amiens. En 1859, le pape Pie IX donna à l’église une statue blanche de Marie qui devint objet de vénération. En 1875 un gouvernement anticlérical prit possession de l’église, mais l’Eglise la racheta en 1912. A noter les beaux vitraux dont les premiers ont été réalisés par Claudius Lavergne (1857-1875), les suivants étant des œuvres d’artistes du XXe s.

Batiment des Forces Motrices

Batiment des forces motrices

Ce jet d’eau qui atteint une hauteur de 140 m est l’emblème de Genève. Au départ, le jet d’eau avait une raison d’être pratique : une usine hydraulique avait été construite en 1886 ; elle était chargée de distribuer l’eau du Rhône aux artisans de la ville, comme force motrice. Quand les ateliers cessaient leur activité le soir, la pression de l’eau devenait trop forte ; on créa donc le jet d’eau, « soupape » de sécurité qui permettait d’évacuer la pression. Le jet d’eau atteignait alors une hauteur de 30 m. Bientôt, le problème de la surpression fut résolu autrement, mais le premier jet d’eau donna l’idée d’en créer un nouveau, juste pour donner une image à la ville.

Mausolée de Brunswick

Mausolée de Brunswick

Charles II, duc de Brunswick, (1804-1873), commença à régner sur le duché en 1823, mais il se révéla vite incapable de le diriger en raison de son autoritarisme ; il fut chassé par le peuple. Il essaya alors par tous les moyens de reprendre le pouvoir à son frère qui lui avait succédé, mais il n’y parvint pas. Il n’était pourtant pas dépourvu de talents : il était féru de langues et de musique, c’était un très bon cavalier, un bon joueur d’échecs et il avait le don d’investir dans des placements intéressants. Mais il était paranoïaque et avait toujours peur d’être assassiné : pour cela il blinda sa chambre à Paris et fit construire des passages secrets pour pouvoir s’échapper en cas de danger.

Cathédrale Saint Pierre

Cathédrale Saint Pierre

Une première cathédrale avait été construite au IVe s., terminée en l’an 380 ; elle avait 32 m de longueur et 15 de largeur, et la nef était séparée en trois parties : une pour le peuple, une autre pour les notables, et la troisième, le presbyterium, réservée au clergé, nettement séparée par une barrière. Un baptistère extérieur complétait l’église. Dès l’an 400, il devint nécessaire d’agrandir le complexe et on construisit une seconde cathédrale reliée à la première par un atrium. En fait les constructions et reconstructions furent continuelles au gré des nécessités, des incendies et des guerres. Une troisième cathédrale a même été construite au VIIe siècle ; elle sera agrandie et les deux premières églises détruites vers l’an 1000.

Lac Léman Geneve

Lac Léman

C’est l’un des attraits importants de Genève ; grâce aux bateaux de tourisme, on peut atteindre sans souci de circulation les différentes destinations intéressantes. Le château de Chillon est le cadre de la « Nouvelle Héloïse » de JJ Rousseau, ainsi que celui du « Prisonnier de Chillon » de Byron. Les vignobles entre Vevey et Lutry sont classés au patrimoine mondial de l’humanité. L’île de la Harpe est une jolie petite île artificielle située à seulement 100 m du rivage. Le Musée du lac Léman à Nyon propose une approche écologique de la vie autour du lac avec des aquariums et les espaces Picard, sauvetage et pêcheurs, bateaux de plaisance et barques à voile latine, sciences naturelles,et  celui de la compagnie générale de navigation.

Grand Théâtre geneve

Grand Théâtre

Après la Réforme, et jusqu’au XVIIIe s., la ville n’eut plus de théâtre, conséquence de l’austérité calviniste. Une première salle de spectacles fut créée en 1738 dans la salle du Jeu de Paume de Saint Servais, puis en 1766 on construisit le Théâtre de Rosimond, mais il sera détruit par un incendie dès 1768. En 1783 on construisit le Théâtre De Neuve, mais son équipement était insuffisant et il était trop petit ; il fallut le démolir en 1880. Mais grâce à l’héritage du duc de Brunswick et au don du terrain par la municipalité, un grand théâtre de 1300 places put enfin être bâti en 1879. Mais en 1951 un incendie détruisit tout sauf les façades, le foyer et la bibliothèque ; la reconstruction qui se termina en 1962 permit d’agrandir les coulisses et de porter le nombre de spectateurs à 1500. La façade est de style éclectique, mélangeant Renaissance, classique et baroque ; l’intérieur est somptueux. La façade est décorée de nombreuses statues, dont des allégories de la Danse, la Tragédie, la Musique et la Comédie. Le Grand Théâtre occupe une bonne place parmi les théâtres européens importants.

Mur des Réformateurs Geneve

Mur des Réformateurs

Ce mur, inauguré en 1909 à l’occasion du 400e anniversaire de la naissance de Calvin, est un hommage à l’ensemble des Réformateurs. Il a une longueur de près de 100 m et est adossé à une muraille qui faisait partie des fortifications construites au XVIe s. pour défendre la ville. Les sculptures centrales, hautes de 5 m, représentent Jean Calvin (1509-1564), Guillaume Farel (1489-1565), Théodore de Bèze (1513-1605) et John Knox (1513-1572) qui a développé le culte presbytérien en Ecosse. Des deux côtés de ces statues sont représentés les personnages importants pour la Réforme dans les pays environnants : Coligny pour la France, Guillaume I pour les Pays Bas, Frédéric Guillaume pour le Brandebourg qui a accueilli les Huguenots, Roger Williams pour la nouvelle Angleterre, Cromwell pour l’Angleterre, Bocskay pour la Hongrie…

Palais des Nations Unis Geneve

Palais des Nations

Il a été construit entre 1929 et 1937 dans le parc Ariana pour la Société des Nations ; ce n’est pas une merveille architecturale, mais on a surtout pensé au côté pratique, car, à cette époque, l’argent manquait. On sait que la SDN ne joua aucun rôle important. A partir de 1946, le palais devient le siège de l’ONU et à partir de 1966, il n’héberge plus que le siège européen de l’ONU. Il accueille annuellement 8000 réunions dont 600 conférences internationales ; il contient de nombreux bureaux des organismes suivants : AIEA (énergie atomique), CNUCED (commerce et développement), FAO, UNESCO, ONUDI (développement industriel).

Victoria Hall Geneve

Victoria Hall

En 1883, le consul d’Angleterre Daniel Barton qui possédait une grande fortune et qui était passionné à la fois de musique et de navigation, créa l’Harmonie Nautique, puis fit construire le théâtre Victoria pour elle. Il a été construit entre 1891 et 1894 par John Camoletti ; il est de style « Beaux-Arts » (néoclassicisme et éclectisme). Le contraste entre la sobriété du vestibule et le faste de la salle de concert est saisissant. Celle-ci contient un parterre et deux galeries avec le rouge pour couleur dominante. Le décor néobaroque est opulent : stucs, guirlandes, cartouches, cariatides, dorures donnent à la salle un aspect somptueux. Le consul offrit le théâtre à la ville en 1904. En 1984, un incendie détruisit une partie des décorations intérieures, mais la ville le restaura dès 1986, sans pouvoir cependant restaurer la belle décoration du plafond.

Université de Genève

Université de Genève

Fonctionnalités intégrées à l’application

Quizz

icone-quizz

Circuits

icone-circuit

Concours Photo

icone-photo

Audio Guide

icone-audio-guide

Téléchargez