Madrid

Madrid-bann-mt

 

 Top 10 des monuments de Madrid

L’équipe de Monument Tracker a sélectionné une liste de monuments disponibles dans l’application Monument Tracker Madrid.

cathedral-almudena 2

La Cathédrale de la Almudena

La Cathédrale de la Almudena: imposant temple dont la construction commença à la fin du XIX° siècle, elle est partie intégrante du complexe du Palais Royal. La cathédrale est érigée sur les vestiges d’une petite église médiévale du même nom. Madrid dépendant de la Diocèse de Tolède, n’était pas pourvue d’une cathédrale jusqu’à ce que Alphonse XII en pose la première Pierre en 1883. La construction rencontra toutes les difficultés possibles, notamment d’ordre administratif, économique et religieux, et ce n’est qu’en 1993 que la nouvelle église fut consacrée par le Pape Jean Paul II, détrônant la Collégiale de San Isidro qui avait été élevée au rang de cathédrale pendant toute cette période. La durée des travaux explique le mélange de styles du bâtiment, qui allie le néo roman de la crypte, le néogothique de la nef et le néoclassique de l’extérieur, plus en harmonie avec le Palais voisin.

crystal-palace

Le Palais de Cristal

Le Palais de Cristal: construit en 1887 par Ricardo Velázquez Bosco, à l’occasion de l’Exposition des Iles Philippines (à cette époque encore colonie espagnole). Inspiré du Cristal Palace de Londres, le palais est une grande serre de métal et de verre située au bord d’un lac artificiel. Certaines espèces qui y sont cultivées ont d’ailleurs leurs racines dans l’eau du lac et sont accessibles par un escalier submergé. Outre la flore la plus représentative des Philippines, fut importée en cette occasion toute une tribu d’indigènes qui vivait dans des cahutes et sur le lac autour du Palais. Une fois l’exposition terminée, le Gouvernement décida de conserver le monument qui dépend aujourd’hui du Ministère de la Culture qui y organise régulièrement des expositions d’art contemporain.

debod-temple-in-madrid

Le Temple de Debod

Ce temple vieux de plus de 2000 ans fut cédé par l’Egypte à l’Espagne en 1968. Situé originellement à Debod en Nubie, menacé par la construction du barrage d’Assouan, il fut sauvé de la destruction par cette donation. Construit sous Adijalamani (200 a. JC), il rend hommage à Amon et à Isis. On y observe des décorations de l’époque ptoléméenne et des rajouts romains comme la salle vouée à Horus. Les parties perdues ont été reconstruites à l’image..

plaza-del-sol

La Porte du Soleil

Cette « porte » est en fait une place, qui est considérée comme le centre de la ville, même si ce n’est pas le cas. De cette place partent de nombreuses rues et avenues et ce point a été officiellement désigné dans les années 50 comme le « kilomètre zéro » à partir duquel se calculent toutes les distances nationales. A l’origine, elle était effectivement une entrée depuis la muraille médiévale qui encerclaient la ville. Située à l’est, elle était symbolisée par un soleil levant, d’où son nom. Elle était l’un des principaux lieux de rencontre de la ville de par sa situation privilégiée à proximité de la Maison Royale des Postes où arrivaient les nouvelles.

plaza-de-oriente

La Place d’orient

Située entre le Palais Royal, le Théâtre et le Monastère de l’Incarnation, elle est l’une de plus célèbres de la ville. Le Palais Royal est aussi connu comme le Palais d’Orient. Imaginée sous l’occupation napoléonienne, elle ne fut construite qu’en 1844 sur les anciens vergers du Monastère et d’anciennes demeures médiévales. En son centre se trouve la statue équestre de Philippe IV, oeuvre de bronze signée par Pietro Tacca, première statue représentant un cheval dressé sur ses pattes arrières. La place est conformée de trois jardins (central, del Cabo Noval et de Lepanto) au milieu desquels, en deux rangées de dix, se trouvent les statues des premiers monarques espagnols connus comme « les rois goths ». Ces statues faisaient partie d’un groupe plus important aujourd’hui disséminé.

plaza-mayor

La place Majeure

Si aujourd’hui la Place est considérée comme le centre-ville, elle était au XV° siècle à l’extérieur de la cité emmurée et s’appelait Place de Arrabal. Point de rencontre de divers chemins en provenance des provinces, elle était une place de marché. On y célébrait tout aussi bien des corridas que des exécutions publiques ou des actes religieux. Terminée en 1619, la place a été maintes fois modifiée, suite notamment à trois grands incendies en 1631, 1670 et 1790.

puerta-de-alcala

La Porte de Alcalá

Elle fut érigée en 1778 pour le roi Charles III par Sabatini, en remplacement d’un arc datant de 199 a.c jugé trop ordinaire pour y faire une entrée magistrale. Plus grande qu’un arc de triomphe traditionel, elle est composée de trois arches et deux portes qui ouvraient l’ancienne enceinte de la ville. La porte était pourvue de grilles qui contrôlaient l’accès. Elle est ornée de plusieurs statues dont les quatre vertus cardinales: prudence, justice, force et tempérance. Elle représentait l’entrée ouest de la ville en provenance de Alcalá de Henares, et se situe sur un véritable chemin de transhumance. Une chanson à succès interprétée par Ana Belen et Victor Manuel en retrace l’histoire.

real-basilca-de-san-francisco-el-grande

Basilique de Saint François le Grand

L’église fut construite entre 1760 et 1784 sur l’emplacement d’un couvent fondé par Saint François d’Assise en 1217. oeuvre néoclassique de Francisco Cabezas y Francesco Sabatini, elle se caractérise par sa coupole de 33 mètres de large, les statues de sa balustrade, les dômes de ses 6 chapelles et les 19 cloches de ses campaniles. La décoration intérieure est extraordinaire avec sa collection de tableaux de maîtres, ses 12 apôtres de marbre de carrare, les peintures murales de sa rotonde, son choeur gothique, son orgue de 1884. Élevée au rang de basilique mineure en 1962 et amplement restaurée au XX° siècle, elle est l’une des plus belles églises d’Europe.

prado-museum

Le Musée du Prado

Un des plus célèbres musées du Monde, même s’il n’expose qu’une infime partie de ses collections, faute de place (à peine 12%). On y trouve les plus grandes collections de Velazquez, Goya, Tiziano, peintres favoris des souverains espagnols depuis Philippe II, mais aussi bien d’autres artistes européens du XVI au XIXème siècle dont Rubens, El Bosco, Vermeer, Caravaggio…. Il contient la plus importante collection de peinture espagnole avec près de 5000 pièces dont plusieurs de El Greco. En très mauvais état faute d’entretien, le musée a tout de même connu de grandes réparations, améliorations et un agrandissement à la fin du XXème siècle (Cubo de Moneo), lui ajoutant 50% de surface d’exposition et permettant de préserver son incommensurable trésor. Il gère aujourd’hui le « Casón del Buen Retiro » et le « Salón de Reinos » situés dans le Parc voisin du Retiro, où sont présentées des expositions temporaires.

san-miniato-al-monte

Les Arènes de Las ventas

Avec celles de Séville, les arènes de Madrid sont parmi les plus prestigieuses du monde. oeuvre de Jose Espeliú, les arènes furent inaugurées en 1934 alors que les corridas étaient à leur apogée. Elles peuvent contenir près de 24.000 spectateurs qui dépensent des fortunes pour une place à l’ombre pendant la saison des corridas entre mars et octobre et en particulier pendant la célèbre Foire de Saint Isidro, patron de la ville, au mois de mai. Les passionnés de tauromachie y trouveront aussi un musée. Elles portent le nom du lieu-dit mal famé sur lequel elles sont édifiées, propriété cédée à la ville par une famille d’éleveurs. De nombreux artistes s’y produisent régulièrement.

 

Madrid et ses monuments dans votre poche avec Monument Tracker

Présentation

Avec Monument Tracker Madrid amusez vous enfin à découvrir les trésors de la ville de Madrid :
Chasse au trésor, réalité augmentée, quiz, circuits, carnet de voyage, bande dessinée, reconstitution des sites disparus, carte postale, push.

Cette nouvelle application vous entrainera dans un tourbillon d’amusement et challengera votre culture générale.

« Mes enfants ont adoré, ce sont eux qui nous ont fait découvrir Madrid » P.L.
« Moi qui n’ai pas d’enfant, je me suis pris au jeu » X.H.
« Il y a des fonctions pour toute la famille, on se cultive c’est un régal » C.B.
« C’est bien fait, exhaustif et pertinent» S.B.
« Je n’imaginais pas pouvoir en apprendre autant aussi facilement » F.T.
« Lorsqu un site me plaît j’ai maintenant en direct live l’histoire et les anecdotes » M.C.
« je suis fan, je les collectionne au cours de mes voyages » V.T.

Lauréat européen pour la création et l’innovation dans la valorisation du patrimoine, il n’y a pas plus exhaustif que Monument Tracker

Partenaire du Centre des Monuments Nationaux (CMN) pour la sauvegarde des monuments en péril

Les plus

– version offline pour les départs à l’étranger
– personnalisation de l’appli avec ses propres photos et fonctions de partage
– animation bande dessinée
– géolocalisation et push : les monuments se révèlent au fil de votre promenade à Madrid
– ergonomie et convivialité
– tous les monuments et sites de la ville documentés
– quiz pour tester ses connaissances et devenir ambassadeur de Madrid
– reconstitution des sites en ruines ou disparus avec l’overlay

 

Téléchargez votre version

  

Fonctionnalités intégrées à l’application

Quizz

icone-quizz

Circuits

icone-circuit

Concours Photo

icone-photo

Audio Guide

icone-audio-guide

Téléchargez