Histoire de Boston

Boston à travers le temps

Avant l’arrivée des Européens, la région est habitée par les Algonquins et les Iroquois qui se battent pour le contrôle du commerce de la fourrure. Des colons anglais s’établissent dans la région et en 1630, John Winthrop s’installe sur le site de Boston avec de nombreux colons puritains qui voulaient vivre loin de l’Angleterre pour purifier leur religion des rites anglicans. Un gouvernement local indépendant est créé, dirigé par John Winthrop, n’acceptant que l’autorité du roi d’Angleterre. La population est fortement incitée à pratiquer les vertus morales et à fréquenter assidûment l’église. Les dérives sont punies, les opposants exclus ou punis ; les Baptistes et les Quakers sont rejetés.

La Boston Latin School est créée en 1635 et le Harvard College en 1636 . Le premier journal paraît en 1704, mais la ville est marquée par l’intolérance des puritains qui, par exemple promulguent des lois contre les quakers. En 1660,  Mary Dyers est pendue pour s’être opposés à ces lois. De 1686 à 1689, l’Angleterre impose son dominion,  nomme un gouverneur et essaie de promouvoir l’église anglicane, mais son gouverneur est renversé en 1689.

Le XVIIIe siècle est particulièrement néfaste : 6 épidémies de variole, un séisme en 1755, un Grand Feu en 1760. A partir de 1750, la contrebande se développe pour échapper aux lourdes taxes imposées par l’Angleterre, la révolte commence à gronder ; le gouverneur Bernard convainc l’Angleterre d’envoyer des troupes en 1768.

Les Bostoniens réclament de ne pas être assujettis à des taxes sans que le gouvernement local ne les accepte ; leurs porte-paroles  John Rowe, James Otis et Samuel Adams sont particulièrement virulents. Le « Massacre de Boston », au cours duquel des soldats britanniques se croyant menacés par la foule tirent et tuent 5 personnes, met le feu aux poudres. Les réunions politiques s’intensifient et lorsque les Américains montent à bord de 3 vaisseaux de la Compagnie des Indes Orientales et jettent par-dessus bord toute la cargaison de thé, l’Angleterre réagit durement en fermant le port et en supprimant le parlement local. Désormais, on se dirige vers la guerre qui permet aux Etats Unis d’accéder à l’indépendance en 1776.

A partir de ce moment, le commerce et l’industrie de Boston se développent rapidement, la population afflue vers la ville. En 1783, Boston abolit l’esclavage, mais les mentalités ne sont pas prêtes et l’évolution de l’attitude envers les Afro-Américains est lente. La prospérité de la ville entraîne la création d’une élite financière, industrielle, commerciale, morale et intellectuelle. Boston commence la lutte pour abolir l’esclavage dans tous les Etats Unis et accueille les esclaves en fuite. Les catholiques irlandais, d’abord rejetés par le puritanisme, viennent en masse en raison de la famine en Irlande et bientôt, ils ont le droit de célébrer leur culte. Ils sont mieux acceptés à partir des années 60, quand ils s’engagent pour participer à la guerre de Sécession. En 1872, une nouvelle catastrophe : le Grand Feu détruit 776 édifices du Financial District.

A partir de 1850, la vie intellectuelle se développe à grand pas : écrivains, théologiens, philosophes, se multiplient, des éditeurs éditent leurs livres et publient leurs articles dans des magasines. Harvard a un développement fulgurant, le MIT est créé en 1865, la première école de Médecine pour femmes est ouverte en 1848, les Jésuites ouvrent le Boston College en 1848. L’Emerson college est fondé en 1880 et le Simmons College pour jeunes filles en 1899, les musées sont développés. Cependant la censure est sévère et ne laisse pas passer des œuvres  « immorales » ; est-ce un vestige du passé puritain ?

Le XXe siècle apporte ses périodes de progrès et ses moments de recul, mais globalement la vie dans la ville s’améliore pour un plus grand nombre ; les constructions et améliorations du centre en font une ville agréable. Elle est toujours encore marquée par un fort caractère intellectuel par la renommée du MIT, de Harvard, etc…

Contenu éditorial Monument Tracker ©

Guide Boston

Retrouvez tous les endroits à visiter sur Boston en téléchargeant l'application gratuite Monument Tracker World Guide et 120 autres villes

245