Histoire de Shanghai

Shanghai à travers le temps

Les origines : Longtemps, le site de Shanghai a été occupé par le village de tisserands et de pêcheurs, Hua Ting, qui possédait un petit port. Puis, elle est devenue une préfecture du nom de Huating, avant de prendre son nom actuel à partir de la dynastie Song (960-1234). Ce développement a pu se produire grâce à sa position à l’embouchure du fleuve Yangzi Jiang et à la proximité de villes voisines : Hangzou et Suzhou, qui produisaient des artisanats de qualité. Le port se développa et devint un centre important d’échanges.

La période d’occupation étrangère : Il y eut 2 guerres de l’opium : la première (1839-1842) opposa le Royaume Uni à la Chine et la seconde (1856-1860) opposa le Royaume Uni, la France, les Etats Unis et la Russie à la Chine. Le Royaume Uni, puis les états fédérés  voulaient contraindre le pays à continuer d’accepter l’opium en provenance de l’Inde, alors que le gouvernement Qing en avait interdit la vente. Deux guerres tout à fait injustes qui font honte aux pays agresseurs. La Chine perdit les deux guerres et fut obligée d’accepter d’ouvrir 5 ports au commerce de l’opium et aux autres produits, de tolérer la présence étrangère sur son sol à partir de 1844, et de concéder Hong Kong au Royaume Uni. Plusieurs pays dont la France purent s’établir dans des concessions et y construire un univers rappelant leurs pays d’origine.

La révolte des Taiping contre le gouvernement central a été un grand soulèvement qui a duré 13 ans, de 1851 à 1864. Ses causes sont multiples : pénurie alimentaire, crise économique, débordement du Yangzi Jiang, trop grand essor démographique, pression fiscale pour payer les sanctions financières imposées par le Royaume Uni, lourdes dépenses pour l’achat de l’opium, augmentation du coût de la vie, misère. Le meneur fut Hong Xiuqian (1814-1864) ; Il se prenait pour un messie. Il promulgua des réformes voisines de celles qu’instituera le parti communiste : réforme agraire, égalité des sexes, abolition de la propriété foncière, nourriture, habillement et autres produits de consommation mis en commun, tabac, alcool et opium interdits.

De nombreux Chinois se réfugièrent à Shanghai pour échapper à la guerre et les étrangers durent construire des habitations pour les accueillir ; ainsi se développèrent des quartiers de shikumen, les lilong. La ville fut alors livrée au jeu, à la drogue et à la prostitution. Les Japonais obtinrent eux aussi une concession après la guerre sino-japonaise de 1894-1895. Ils annexèrent Taïwan et fit perdre à la Chine sa suzeraineté sur la Corée. L’impératrice douairière Cixi domina la période de la fin de la dynastie Qing : elle prit de bonnes et de mauvaises décisions et finit par s’opposer à l’empereur Guangzhu qu’elle avait elle-même choisie pour successeur. La guerre des Boxers (1899-1901), fomentée par une réunion de sociétés secrètes mystiques et nationalistes, qui attaquèrent les étrangers, suscitèrent des alliances à géométrie variable, qui contraignirent la Chine à de nouvelles concessions aux étrangers. En 1908, Cixi choisit Puyi, un enfant de 3 ans comme successeur à Guangzhou qui venait de mourir ; elle mourut elle-même deux jours après, ce qui précipita la chute des Qing. Le régent Zaifeng ne sut pas prendre les mesures adéquates et choisit pour membres du gouvernement des nobles mandchous. Cela provoqua une révolution menée par les membres du Tongmenghui, une société secrète fondée par Sun Yat Sen. La République de Chine fut proclamée le 1 janvier 1912.

La République : Le premier président de la république fut Sun Yat-Sen. Le premier ministre convainquit les Qing d’abdiquer le 12 février 1912. Puyi revint  au pouvoir pour une courte période en 1917, puis dut abdiquer à nouveau. Il fut encore une fois appelé au pouvoir en Mandchourie sous les Japonais qui avaient envahi une partie de la Chine, Pendant une courte période, l’économie se développa, les arts se développèrent, mais la misère était trop grande. Le parti communiste se développa en même temps que le Kuomintang ; les deux alliés commencèrent à se combattre. En 1927, Tchang Kai-Chek fit massacrer des ouvriers communistes et déclencha ainsi la guerre civile.

En 1937, les Japonais bombardèrent et prirent la ville de Shanghai et commencèrent une occupation qui devait durer 8 ans et qui fut catastrophique pour les habitants de la ville. Comme toute la Chine, Shanghai tomba sous la coupe de Mao Zedong à partir de 1949. Et on connaît la suite jusqu’au renouveau actuel.

 

Contenu éditorial Monument Tracker ©

Guide Shanghai

Retrouvez tous les endroits à visiter sur Shanghai en téléchargeant l'application gratuite Monument Tracker World Guide et 120 autres villes

245